• Audio-Livres

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea

    est le premier livre que j'ai lu au volant!

    L'histoire est vraiment drôle et prenante et la voix rauque et profonde de Dominique Pinon habille à merveilles les aventures rocambolesques de l'attachant fakir.

    Eh dans ce livre il y a même un thème très important et d'actualité : la libre circulation des personnes en Europe.

     

    Audio-Livres

    Audio-Livresaudio livre Audur Ava Olafsdottir l'embellieAvez-vous déjà essayé les Audio-Livres?

     

    La couleur des sentimentsLa vie devant soi


    votre commentaire
  • Soie

    En 1861, alors que les vers à soie du continent (et au-delà) sont infectés par une maladie les rendant inutilisables, une ville qui vit du commerce du précieux tissu doit trouver comment se sortir de cette mauvaise passe. La solution se trouverait de l'autre côté de la planète. Hervé Joncour est envoyé au Japon afin de ramener de là des vers précieux en bonne santé. Sur place, il se lie d'amitié avec Hara Kei et tombe sous le charme de sa jeune maîtresse. Une fois retourné chez lui, il sera hanté par le pays quitté et les beautés qu'il renferme…

     

    Nouvelle version du roman de Alessandro Baricco illustré de manière sublime par Rebecca Dautremer

    Soie Dautremer


    votre commentaire
  • L'Amour à Londres et en d'autres lieux

    de Flavio Soriga

    traduction de Marc Porcu

    Attention, ce livre n'est pas encore disponible à la bibliothèque de Saint Martin de la Brasque, mais il est à la BDP et il peut être réservé.

    Nos suggestions de d'été

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L’amour à Londres et en d'autres lieux

    ed. Rouge Inside

    Entre Rome et la Toscane, la Sardaigne et Islington, un ensemble d’histoires de vies et de villes, un livre intense et poétique dans lequel Soriga dépeint la passion et la jalousie, les rencontres, la perte et la magie des retrouvailles, la lassitude et la facilité de l’amour. Des personnages contemporains et attachants dont les destins se rencontrent et s’entrecroisent d’une nouvelle à l’autre.

    Loin des clichés mélodramatiques, une vision moderne, adulte et profonde de l’amour, sous toutes ses formes, tabous compris, des histoires que Soriga a puisées dans son expérience personnelle, qu’on lui a racontées, mais aussi dans ses voyages et ses souffrances, lui qui a quitté la Sardaigne par besoin de se confronter au monde, de sortir de son isolement, avant d’y revenir par nostalgie de la beauté brute de ses paysages.


    votre commentaire
  • Si l'été pouvait nous apporter le temps nécessaire à la réflexion, nous vous en proposons une sur l'animal et, bien sûr, notre relation aux animaux.

    Une manière de se préparer au prochain festival de film documentaire qui se tiendra à Cadenet du 5 au 8 septembre et qui aura, cette année, pour thème : Vivre avec les animaux. L'âme animale.

    Tous ces livres se trouvent à la bibliothèque de Saint Martin de la Brasque. Vous pouvez les emprunter.

    Une vie de cochon

    Une vie de cochon

    Voici le dernier livre de Jocelyne Porcher, chargée de recherches à l’Inra après avoir été éleveuse et technicienne agricole, et de sa co-auteure, Christine Tribondeau, qui a longtemps été salariée en production porcine industrielle.

    Il ne s’agit ni d’un livre savant, ni d’un papier universitaire ou d’un rapport officiel, mais bien d’un livre à lire comme un roman qui convoque, une fois encore, un des thèmes de prédilection de la chercheure : celui de la souffrance partagée par les animaux et les hommes dans les systèmes de production industrielle.

    Un petit livre (une centaine de pages) pour s’interroger sur la manière dont nous pratiquons de plus en plus intensément l’élevage industriel sans souci de la qualité de vie des animaux, mais aussi des éleveurs dont les conditions de travail empirent et des consommateurs qui achètent une viande médiocre.
    Mais qu’on ne s’y trompe pas ! Il ne s’agit pas là d’un plaidoyer pour le végétarisme. Comme le précise la Der de couverture : Alors, au bout du compte, élever des animaux, manger de la viande, oui, mais pas à n’importe quel prix pour les éleveurs et pour leurs bêtes : « Parce qu’on peut être libres ensemble, ou prisonniers ensemble, c’est à nous de choisir. »

    Le Point de vue animal

    Une autre version de l'histoire

    L’histoire, celle bâtie par les hommes, est toujours racontée comme une aventure qui ne concerne qu’eux. Pourtant, les animaux ont participé et participent encore abondamment à de grands événements ou à de lents phénomènes. Leurs manières de vivre, de sentir, de réagir ne sont jamais étudiées pour elles-mêmes, comme s’il n’y avait d’histoire intéressante que celle de l’homme.
    L’histoire vécue par les animaux est néanmoins, elle aussi, épique, contrastée, souvent violente, parfois apaisée, quelquefois comique. Elle est faite de chair et de sang, de sensations et d’émotions, de douleur et de plaisir, de violences subies et de connivences partagées.
    Il faut se défaire d’une vision anthropocentrée pour adopter le point de vue de l’animal, et fournir ainsi une autre vision de l’histoire, qui ne manquera pas d’intéresser notre monde inquiet de la condition faite aux animaux.

    Carnaval Animal

    Iris de Vericourt

    ed. Hélium

    Nos suggestions de d'été

    Un bestiaire qui se dévoile de page en page Dans ce magistral pop-up, on va croiser tour à tour un renard au pelage soyeux et à la queue touffue, un singe au ventre rebondi et à la longue queue en spirale, une écrevisse bien à l’abri dans sa carapace avec une queue en éventail, un coq aux plumes ébouriffées en équilibre sur ses maigres pattes, un ours à la fourrure épaisse debout sur ses pattes robustes et, enfin,un caméléon à la peau rugueuse dont la queue s’enroule et se déroule !On va pouvoir mélanger ces animaux entre eux pour obtenir, par exemple, un ours à la peau rugueuse et à la longue queue qui s’enroule et se déroule, ou encore une écrevisse aux plumesébouriffées et à la queue touffue !Carnaval Animal est non seulement un jeu de lecture créatif qui fait intervenir hasard et poésie ; c’est aussi un objet d’art épuré et joyeux.

    Faut-il manger les animaux

    Attention : ce livre, présent dans le catalogue de la BDP, ne se trouve pas actuellement dans notre bibliothèque mais dans celle de la Tour d'Aigues. Vous pouvez quand même le demander pour qu'il nous soit prété prochainement

    Faut-il manger les animaux

    Comment traitons-nous les animaux que nous mangeons? Convoquant souvenirs d'enfance, données statistiques et arguments philosophiques, Jonathan Safran Foer interroge les croyances, les mythes familiaux et les traditions nationales avant de se lancer lui-même dans une vaste enquête. Entre une expédition clandestine dans un abattoir, une recherche sur les dangers du lisier de porc et la visite d'une ferme où l'on élève les dindes en pleine nature, J.S. Foer explore tous les degrés de l'abomination contemporaine et se penche sur les derniers vestiges d'une civilisation qui respectait encore l'animal. Choquant, drôle, inattendu, ce livre d'un des jeunes écrivains américains les plus doués de sa génération a déjà suscité passions et polémiques aux Etats-Unis et en Europe.


    votre commentaire
  • Les Trognes

    L'arbre paysan aux mille usages

    Nos suggestions de d'été

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les trognes, appelées aussi têtards, têteaux, tronches, émondes, émousses, rousses, cosses ou chapoules... sont les témoins d'une longue histoire entre l'homme et le végétal.
    Elles ont joué un rôle essentiel dans l'économie paysanne partout en Europe dès l'Antiquité, en fournissant en permanence du bois de chauffage, du fourrage, des outils... Mais, depuis les années 1950, la mécanisation de l'agriculture et la généralisation des énergies fossiles «bon marché» ont conduit à la destruction et à l'abandon des trognes.
    Aujourd'hui les préoccupations environnementales soulignent leur importance, comme source d'énergie renouvelable et comme espace de biodiversité exceptionnel.
    Ce livre est une invitation à découvrir la culture et l'intérêt écologique de ces arbres oubliés.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique